Territoires

Le diagnostic territorial sur la zone d'intervention MILOBL

Pour favoriser la mise en place de projets facilitant l'insertion sociale et professionnelle des jeunes de son territoire, la Mission Locale de la Bresse Louhannaise tient compte des besoins locaux.

Synthèse 2021

Le bassin de Louhans représente 16,6% du territoire départemental (1 420 km² sur les 8 575 du département) et recense 67 142 habitants, soit 12,1% de la population du 71. Il possède 4 cantons pour 93 communes. La Mission locale intervient sur pratiquement tout le territoire (hors les communes de l’ancien canton de Saint-Germain-du-Plain).

Le bassin de Louhans est très faiblement peuplé (47 hab./km²) et sa population est moins jeune que la moyenne régionale. Il perd des habitants en raison d'un solde naturel déficitaire. Le taux d’activité et le taux d’emploi sont supérieurs à la moyenne régionale. On observe un vieillissement des actifs entre 2012 et 2017 (32% de 50 ans ou plus contre 28% cinq ans plus tôt). Le canton de Louhans regroupe 31% de la population du bassin.

Le territoire et la population jeunes (16-25 ans) :
Population totale sur l'arrondissement : 58 017 habitants.
Population totale jeunes : 4 716 jeunes (16-25 ans).
Population totale sur l'arrondissement jeunes actifs non occupés : 966 NEET (Ni en emploi, ni en études, ni en formation).

Ruralité : 
L'arrondissement de Louhans ne comporte pas de Zone Urbaine Sensible.
83% de la population est domiciliée en ZRR (Zone Rurale à Revitaliser). [83% des jeunes entrés en dispositif à fin mai 2021 étaient domiciliés en ZRR.]

Logement :
L'offre de logements est insuffisante sur l’ensemble du territoire. Les jeunes trouvent des logements qui ne sont pas toujours adaptés à la taille de leur ménage et à leurs ressources. Ils louent fréquemment des logements énergivores. Une résidence sociale, ouverte en 2010 est aujourd’hui ouverte à tout public et n’est pas un FJT. La Mission locale se mobilise pour pouvoir, avec les partenaires locaux (EPCI, acteurs du logement, de l’insertion), engager une étude des besoins, des attentes et des préconisations pour organiser des réponses adaptées, avec l’appui de la stratégie pauvreté précarité, d’Action Logement et de BLI (EPCI). 

Demande d’emploi des jeunes :
685 jeunes chômeurs au sens du recensement soit 15% de la population des 16-25 ans.
Demandeurs d'emploi jeunes : 640 DEFM Catégorie A B C
Dont 151 jeunes de niveau V et infra sans diplôme.
325 jeunes inscrits à Pôle Emploi en Catégorie A au 31/03/2021.

Catégorie A : Demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, sans emploi. 
Catégorie B : Demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, ayant exercé une activité réduite courte (78 h ou moins au cours du mois).
Catégorie C : demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, ayant exercé une activité réduite longue (+ de 78 heures au cours du mois).


Niveau de formation :
Seulement 11% des 16-25 ans poursuivent des études supérieures (16% en Saône-et-Loire).
39% n’ont aucun diplôme (niveau 3ème, brevet des collèges) [36% en Saône-et-Loire].
La part des jeunes ayant obtenu un CAP ou BEP est de 24% [19% en Saône-et-Loire].
L’accès à l’emploi par l’alternance et une formation professionnelle semble une pratique plus sollicitée.
29% des entrées en formation professionnelle  concernent des 16-25 ans.

Offre de formation du territoire : 
L'offre de formation initiale s'appuie notamment sur 5 collèges, 1 lycée général, professionnel et technique Henri Vincenot.
L'offre en bac pro au lycée est en lien avec les secteurs économiques du territoire :
• Bac Pro Gestion Administration (plus généraliste)
• Bac Pro MEI (Maintenance des Equipements Industriels)
L'offre en BTS est limitée. (BTS Management Commercial Opérationnel) et 2 bacs Pro ne proposant pas le parcours jusqu’au BTS.
✓ Ajout d’une mention complémentaire d’un an après le bac d’ici la rentrée 2022 pour une spécialisation en maintenance industrielle
✓ Offre de formation continue en partenariat avec le GRETA, Pole Emploi, la Région et la Cité scolaire Henri Vincenot 
✓ Formations débutant prochainement (technicien de maintenance en agro-alimentaire carnée et usineur)
✓ Formations de transporteurs routiers (CGCR Benoit Charton Formation)

Insertion professionnelle :
La Mission Locale de la Bresse Louhannaise accueille un nombre important de mineurs non diplômés (En 2020 : près de 39% de mineurs et 55 à 60% de jeunes non diplômés).
Une chargée de relation entreprise intervient au sein de la MILOBL. Elle organise nos relations avec le secteur économique, conseille sur les recrutements, mobilise les entreprises locales au profit des jeunes (immersions, contrats aidés, alternance).
Cette chargée de relation entreprise travaille avec l’agence de développement économique Bresse Initiative et avec le service employeurs de Pôle Emploi. Elle capitalise les informations, gère les offres d’emploi déposées et mobilise les mesures de l’Etat pour les jeunes.
L’ensemble des conseillers intervient aussi sur ce lien, en partant des jeunes accompagnés et de leurs situations et demandes.
Il est nécessaire de travailler à réduire les freins d’accès à l’emploi. L’équipe est organisée en référence thématique pour apporter les réponses adaptées aux situations.

Taux de scolarisation :
Le taux de scolarisation est plus faible sur le territoire.
De nombreux jeunes mineurs sont en décrochage.
Un professionnel de la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) intervient pour prévenir le décrochage dans les 5 collèges et le lycée de proximité (section générale et section professionnelle). La MLDS travaille avec nos services pour les jeunes qui ont décroché. Ce service est indispensable au regard des situations.
Le CIO propose deux permanences hebdomadaires à l’attention des familles et des scolaires au sein de la Maison de l'emploi.

Marché du travail et demande d’emploi des jeunes :
La MILOBL intervient sur la zone emploi de Louhans.
Pôle Emploi Louhans-Tournus intervient sur la zone d'intervention de la MILOBL. 
La Mission locale a un territoire d’intervention correspondant aux 4 communautés de communes de proximité (moins le secteur de Saint-Germain-du-Plain).

Au 1er trimestre 2021, le nombre d’offres d’emploi enregistrées sur 12 mois glissants par Pôle Emploi était en baisse de 17% (contre -21% en Bourgogne-Franche-Comté). 
Les offres d’emploi temporaire ont pris une place plus importante qu'au niveau régional (45% contre 37%). 

Avec 5,3% au 4ème trimestre 2020, le taux de chômage a été inférieur à celui de la Saône et Loire (6,7%) et à celui de la région (6,6%). Il a diminué de 0,9 point sur le trimestre et de 0,5 point sur un an (contre -1,2 points et -0,6 point au niveau départemental et -1,3 points et -0,5 au niveau régional).

On a observé près de 8 100 déclarations préalables à l'embauche (DPAE) au 1er trimestre 2021 soit une baisse de 10% par rapport au même trimestre un an plus tôt.

Au niveau des effectifs salariés, le secteur des services est moins représenté (36% contre 48% dans la région) au profit de celui de l'industrie (39% contre 25%).

Structure de la population active (âgée de 15 à 64 ans) :
Les taux d’activité et d’emploi sont supérieurs à ceux de la région.
75% de la population des 15-64 ans sont des actifs (actifs occupés et chômeurs), 67% sont en emploi (population active occupée), ce qui est supérieur à la région.
Les femmes représentent 48% des actifs contre 51% de l’ensemble de la population.
Par rapport à la région, la population active du bassin est plus âgée : 58% de 25-49 ans (contre 60%) et 28% de 50-59 ans (contre 25%).
Entre 2012 et 2017, la population active a vieilli. En effet, la proportion des 50 ans ou plus augmente de 4 points.

Caractéristiques des demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi :
Fin mars 2021, le bassin de Louhans a compté 2 621 demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A. On note une baisse de 6% sur un an (soit 161 individus en moins), contre une stabilité en Bourgogne-Franche-Comté.
(Tendance plus marquée pour les hommes avec -7%. Pour les femmes : -5%.)
La situation s'est améliorée plus particulièrement pour les 25-49 ans avec -10% sur un an.

Le nombre d’offres collectées a diminué :
Le bassin a enregistré 1 246 offres d’emploi sur 12 mois, soit 17% de moins par rapport à la même période un an plus tôt.
Dans la région, le nombre d'offres d'emploi enregistrées a diminué de 21%.

Le secteur des services est moins présent qu'au niveau régional.
Les offres d’emplois enregistrées en un an concernent en majorité le secteur des services (59%), avec un poids moins important que celui de la région (76%). En proportion, on compte plus d'offres de l'industrie, de l'agriculture, sylviculture et pêche et du commerce que dans la répartition régionale.

Moyens mis en œuvre concernant la mobilité sur le territoire :
Les moyens de transport et de communication intra et vers les territoires voisins  sont les voies SNCF, les autoroutes, et  les lignes bus.
Peu de transport en commun sont à noter.
La ligne SNCF (Dijon – Louhans – Bourg) dispose de peu de fréquences d'horaires.
Le territoire dispose de deux autoroutes (A6 et A39) qui rapprochent de Dijon et Lyon.
Les déplacements intra territoire sont assez difficiles.
Pour les jeunes sans permis, la mobilité reste un vrai frein à l’accès aux services, à la formation et à l’emploi.
La plateforme Mission Mobilité apporte des services et des réponses alternatives.

Autres offres d’insertion disponibles :

Logement :
A côté de la Mission locale, une résidence sociale est gérée par ADOMA. C’est une petite structure avec 21 T1/T1bis. 
L'association Le Pont intervient sur le territoire avec un SHRS, des logements d’urgence et des logements notamment dans le cadre du CADA.

Santé : 
Le service d’addictologie le Kairn est maintenant installé depuis plusieurs années (services médical, service de prévention). Nous développons un partenariat spécifique (ateliers collectifs sur les compétences psychosociales. Consultations Jeunes Consommateurs à la Mission locale).
Nous mobilisons les Bilans Santé Jeunes pour les jeunes en lien avec la CPAM.
Nous pouvons être associés à des actions de prévention conduites dans le cadre du contrat de santé du Pays de la Bresse bourguignonne.

Emploi : 
Deux structures de l’IAE sont en plein développement : Tremplin atelier d’insertion sur Pierre de Bresse (développement d’une maison digitale), Bresse Services Emplois (projet d’équipement salles de réunion / formation). ALCG offre également des postes.

Loisirs : 
Deux centres sociaux sur deux sites distants sont des partenaires qui nous accueillent pour des permanences, avec la possibilité de travailler en lien avec d’autres partenaires.
De nombreuses associations culturelles et sportives existent sut le territoire. 

Justice : 
Des permanences ponctuelles (SPIP) sont proposées à la maison de l'emploi. Les services éducatifs interviennent au domicile des jeunes.

Mobilité : 
La Plateforme Mission Mobilité apporte des services nécessaires aux publics du territoire. 

Illettrisme : 
La Mission locale porte la plateforme CLEFS71 Louhans qui, avec 2 conseillères d’accès à la langue accompagnent 120 à 130 personnes chaque année (actions collectives, suivis individuels avec des bénévoles formés).

Associations caritatives : 
La Mission locale s’appuie sur les services proposés par les Restos du Cœur, le Secours Catholique, l’Epicerie sociale.

Forces et faiblesse du territoire :
Les forces du territoire résident dans la capacité à résister au niveau économique aux crises. Malgré des difficultés, les entreprises se mobilisent. Il existe un maillage d’entreprises qui se rencontrent dans le cadre des rendez-vous organisés par l’Agence de développement économique. Une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences du Territoire est en cours et malgré les conditions sanitaires, les liens entre les acteurs perdurent. La Mission locale participe à un groupe expert (emploi, formation).
Des projets d’implantation d’entreprises sont en cours. Une dynamique économique est à soutenir (PME, secteur artisanal et petits commerces).
Un travail sur l’image du territoire se poursuit (Pays de la Bresse bourguignonne et EPCI, avec le développement de services à la population).

Le rebond démographique des années 2000 est en baisse.
Le secteur de la formation (initiale et continue) reste à développer.